no buy

No-buy : six mois sans acheter de cosmétiques

13 juin 2018Julie

Six mois que je suis en recherche d’emploi sans pouvoir prétendre au chômage. Autant vous dire que dans ces conditions, on se passe des achats superflus. C’est l’occasion ou jamais d’entamer une période « no-buy » cosmétique et vider ses placards !

Le « no-buy » : qu’est-ce que c’est ?

Le terme « no-buy » désigne une période où nous ne faisons pas d’achats, il s’inscrit dans une démarche minimaliste et responsable et permet de faire le tri dans ses placards. Les individus, surtout les inconditionnels du maquillage et cosmétiques, ont tendance à accumuler sans s’en rendre compte une quantité incroyable de produits divers et variés. Entre les cadeaux que l’on reçoit, les échantillons, et les divers achats plus ou moins impulsifs, je suis prête à parier que vous aussi, vous disposez de nombreux produits, dont vous ignorez probablement même l’existence pour certains.

Personnellement, je suis loin d’être une grosse consommatrice de ces produits. Je suis loin d’être une grosse consommatrice tout court d’ailleurs. Les cosmétiques peuvent être assez onéreux et, avouons-le, pas forcément indispensables. C’est pourquoi, je n’en achète que rarement. Et pourtant, difficile de résister aux promos alléchantes qui vous proposent deux articles pour le prix d’un, ou bien aux promotions attractives. J’en reçois aussi régulièrement pour Noël ou mon anniversaire. Si bien que mes tiroirs commençaient à saturer.

Finalement, ma condition de jeune diplômée en recherche d’emploi (et non titulaire du chômage !!) m’a obligée de revoir l’intégralité de mes dépenses, et de tirer un trait sur les dépenses futiles. Ceci n’étant pas un mal car j’avais besoin d’espace et ne supportais plus cet encombrement. J’ai ainsi fait le point sur tous les produits à utiliser : plusieurs crèmes pour le visage, shampoings, gels douche, savons, laits et crèmes pour le corps, masques, soins capillaires. Je n’ai pas fait le compte, mais j’avais sans doute entre 20 et 30 produits à écouler. Cela peut sembler dérisoire pour certains, mais pour moi, c’est déjà beaucoup trop ! Et encore, je n’inclus pas les échantillons !

no buy

Six mois de « no-buy » : le bilan

Je vais aller droit au but, cela fait six mois que je suis sans emploi et en six mois, je n’ai racheté que des produits d’hygiène : à savoir, du shampoing et du savon. Au niveau du maquillage, je n’ai racheté que du mascara. En ce qui concerne les soins, je n’ai RIEN racheté. Pas même une crème pour les mains ou un baume pour les lèvres. J’ai utilisé un nombre incalculable d’échantillons. Moi qui ne les utilisais jamais avant cette période, ils se sont avérés bien pratique en cette période de crise ! J’en ai profité pour terminer également tous mes parfums entamés. Bon, je n’ai pas racheté de parfum, mais je triche un peu : le programme fidélité d’Yves Rocher, me permettant de me parfumer gratuitement pour l’instant.

Les mauvais points que je peux m’accorder reviennent principalement aux produits de maquillage. En six mois, j’ai terminé un fond de teint et un anti-cernes. Je suis à deux doigts de finir un blush et un fard à paupières, mais c’est tout… Je ne suis pas fière de moi sur ce coup-là, mais je me maquille rarement. Autre mauvais point à attribuer pour les laits corporels. Je crois que j’en ai suffisamment pour m’hydrater pour le restant de mes jours… J’ignore comment j’ai pu entasser tout ça car je n’en achète absolument jamais. La sans-emploi que je suis va quand même donner les crèmes et laits non-entamés car je n’utiliserai jamais tout ça.

En fin de compte, je suis plutôt contente de moi car j’ai quand même fait pas mal de place sans jamais me frustrer. Je n’ai pas fait le calcul, mais je pense que ces six mois représentent une économie considérable (quand on voit le prix d’une bouteille de parfum par exemple) ! Il me reste encore de nombreux produits à finir (avec le projet fou de terminer ma palette Cocoa Blend de Zoeva), donc même si je trouve un emploi entre temps, pas question de racheter quoique ce soit sans être venue à bout de ce que je possède déjà.

La période « no-buy » est parfois indispensable pour évacuer le trop plein de produits et faire de la place sur vos étagères. Si jamais vous en avez beaucoup trop et non entamés, n’hésitez pas à composer des « coffrets-cadeaux » et à les offrir, ils feront certainement plaisir et en plus, vous ferez des économies !

no buy

no buy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments (10)

  • Cathoon

    13 juin 2018 at 18 h 03 min

    Coucou, au moins tu as réduit ton stock! Bon courage pour ta recherche d’emploi et on croise les doigts.

    1. Julie

      Happy Swallow

      18 juin 2018 at 14 h 08 min

      Hello !

      Merci beaucoup 🙂

  • Margaux

    13 juin 2018 at 18 h 03 min

    Hello, félicitation à toi pour avoir pris cette initiative car même sans emploi certaines personne vont préférer s’acheter des cosmétiques qu’autre chose et c’est bien dommage de mettre des priorités sur ça.
    Bonne chance pour la suite et je te souhaite de trouver un emploi.
    Bisous

    1. Julie

      Happy Swallow

      18 juin 2018 at 14 h 09 min

      Hello,

      Nous n’avons pas tous le même sens des priorités 🙂

      Merci pour ton commentaire,

      Bisous

  • Lila Sugis

    14 juin 2018 at 7 h 49 min

    Je ne pourrais pas perso, me maquillant tous les jours… Bravo à toi, c’est déjà pas mal !

    https://beautymakemyhappiness.blogspot.fr/?m=1

    1. Julie

      Happy Swallow

      18 juin 2018 at 14 h 33 min

      Hello !

      Merci pour ton commentaire 🙂
      Nous n’avons pas tous les mêmes priorités. 🙂

  • chloé

    15 juin 2018 at 22 h 07 min

    Salut !
    C’est vraiment intéressant à lire comme expérience. Bravo à toi!

    Des bisous,
    http://www.chloe-v.com

    1. Julie

      Happy Swallow

      18 juin 2018 at 14 h 33 min

      Hello,

      Je te remercie pour ton commentaire 😀

      Bises

  • Lili Larochelle à Bordeaux

    17 juin 2018 at 14 h 50 min

    Hello !
    Je suis un peu dans la même situation que toi, même si je suis indemnisée ça ne vole as très haut, les périodes de « disettes » peuvent être l’occasion de prendre de bonne habitudes. J’ai la chance de recevoir un certain nombre de produits cosmétiques via le blog et maintenant, aussi par un changement dans ma façon de consommer je n’achète plus le lot de 2 shampoings pour le prix d’un mis en tête de gondole, je n’achète du shampoing que parce que je n’ai plus rien du tout chez moi pour me laver les cheveux….
    On a pris de mauvaises habitudes, pas besoin de 36 gels douches, on peut fait avec un savon bio par exemple qui dure plus longtemps et qui est moins nocif pour nous et l’environnement.

    En tout cas bravo pour l’expérience ! Moi pareil je vais de temps en temps un tri échantillons et j’utilise tout, une crème trop riche pour mon visage fera une très bonne crème pour les mains, rien ne se perd !

    A très bientôt,
    Lili

    1. Julie

      Happy Swallow

      18 juin 2018 at 14 h 46 min

      Hello !

      Je suis ravie de lire ton témoignage 🙂
      On ne se rend pas compte à quel point il est facile et rapide d’accumuler. On ne se rend pas compte non plus de l’argent que l’on pourrait économiser simplement repensant sa manière de consommer, et cela commence en vidant son stock !
      En tout cas, bravo à toi aussi 😉

      A bientôt !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prev Post

bijoux chérie

Bijoux Chérie : le bijou bohème

30 mai 2018

Next Post

Norvège

Norvège #3 - Une semaine à Flatanger

15 août 2018