slow life

Slow Life : 5 bonnes raisons d’adopter un mode de vie simple

29 mars 2019Julie

Aussi paradoxal que cela puisse sembler, la société de consommation a changé profondément nos habitudes en diminuant l’accessibilité de choses pourtant si simples. Comment s’y prendre pour redonner un sens à sa vie (et faire des économies par la même occasion) ?

Slow Life : La nécessité d’un retour aux sources

Entraînés dans le train-train quotidien, la routine, nous vivons sur pilotage automatique avec les habituels « métro-boulot-dodo », autrement appelés « Fast Living« . Happés par les technologies, le surmenage et les emplois du temps surchargés, nous ne prenons plus le temps d’observer les petites merveilles du quotidien : le chant des oiseaux, l’écureuil qui fait son nid, cette petite fille qui apprend à faire du vélo…

D’ailleurs, il y a fort à parier que vous avez complètement oublié tout ceci et l’impact bénéfique que cela peut avoir sur votre moral à un instant T. Et si vous vous reconnectiez à l’essentiel ? Le temps d’apprécier la Nature, de se vider la tête ou prend un grand bol d’air frais. Et bonne nouvelle : le bien-être n’est pas forcément cher.

La simplicité, c’est bon pour la santé !

La simplicité et le mode de vie Slow Life, c’est bon pour la santé. Quelle bonne nouvelle ! Exit les plats industriels qui sont à la fois chers et bourrés de produits qui vous sont parfois complètement inconnus (et absolument pas nécessaires, qu’on se le dise !). Privilégiez le « fait maison » pour contrôler intégralement ce que vous mangez. Une bonne idée consiste à consacrer quelques heures de votre emploi du temps surchargé pour cuisiner en grande quantité pour toute votre semaine et de placer ces plats dans le congélateur. Cuisiner pour un soir ou cuisiner pour toute la semaine engage pratiquement autant de temps mais cuisiner en quantité est nettement moins énergivore. Vous optimiserez les énergies, notamment l’électricité en plaçant tous les plats à la fois dans votre four. Sans oublier que, le prix de revient de chacun de vos plats sera réduit de manière relativement intéressante vis-à-vis des cuisines industrielles.

Pour vous donner une petite idée de l’économie réalisée en faisant vous-même vos plats, je vous invite à consulter l’article Cuisiner pour faire des économies du site La Nutrition.

Il n’y a pas qu’en cuisine que vous pouvez amener la simplicité. Il y a fort à parier que vous utilisez des produits ménagers achetés en grandes surfaces et que ceux-ci soient loin d’être indispensables. Ces produits polluent considérablement nos intérieurs. Il est d’ailleurs fortement recommandé d’aérer chacune de vos pièces tous les jours et d’opter pour des plantes dépolluantes. En fait, vous avez deux options nettement plus simples, toutes deux axées « Zéro Déchet« . Au même titre que la cuisine, vous pouvez concevoir vous-même vos produits ménagers (il y a de très nombreuses recettes sur le web et sur Pinterest). Liquide vaisselle, lessive, produit WC, tout y est ! L’autre option, plus minimaliste, consiste à se contenter de l’essentiel. Si vous ne souhaitez pas jouer au petit chimiste, vous pouvez vous satisfaire du savon noir, du citron, du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude et de cristaux de soude pour laver votre intérieur. Quant à votre linge, vous pouvez le laver…avec du lierre. Le vinaigre, quant à lui, permettra d’assouplir votre linge et d’éliminer le calcaire des conduits de votre machine à laver.

Testez la Lessive au Lierre grimpant : une recette d’antan par Ateliers au naturel.

Enfin, les cosmétiques. Je n’approfondirai pas le sujet pour la simple et bonne raison qu’il a largement été abordé au sein de la blogosphère. Je vous inviterai donc à visiter des sites tels que Aromazone, Slow Cosmétique ou encore Joli’Essence. Pourquoi fabriquer ses propres cosmétiques ? Encore une fois pour un motif économique mais aussi et surtout, pour éviter les composants potentiellement toxiques et présents sous forme de nano-particules. Perturbateurs endocriniens, composants cancérigènes ou allergènes sont autant de produits présents dans nos cosmétiques. Adopter une vie simple, c’est aussi savoir se débarrasser de ces produits complexes, mystérieux et complètement facultatifs.

La simplicité pour souder les liens

Imaginez une promenade à vélo un matin de printemps avec vos enfants. Ou alors un pique-nique familial en famille au bord d’un lac. Ou même un barbecue entre amis. Ces traditions se perdent petit à petit car nous courrons sans cesse après le temps et ne profitons pas suffisamment des petits moments que la vie et la nature peuvent nous offrir.

Si vous êtes actifs sur les réseaux sociaux ou la blogosphère, il est peu probable que vous soyez passé à côté de la tendance Hygge. Cette culture danoise du bonheur est essentiellement pensée pour réchauffer les froides soirées d’hiver. Si vous êtes familier.e avec cette tendance, vous n’êtes pas sans savoir que les moments familiaux ou amicaux sont extrêmement importants et précieux. Et pour passer un bon moment, il suffit juste d’être ensemble, éventuellement autour d’un bon jeu de société. Les plus petits seront ravis de jouer avec vous !

Adopter le « Slow Life » pour être plus créatif

Vous ne l’auriez pas cru ? Et pourtant, le stress et les emplois du temps encombrés sont les ennemis numéro 1 de la créativité. Pour être créatif et inspiré, il est primordial de s’accorder un temps plus ou moins long (cela dépendra de vous et de vos besoins) pour prendre le temps de lire, de vous balader, de surfer sur le web (je vous recommande vivement Pinterest). Accordez-vous un temps de création « gratuit », sans but précis, sans pression aucune et en laissant aller son imagination. Cela peut passer par l’écriture, le dessin, la peinture, etc. Voyez où votre esprit vous mène.

Ce temps pour soi, aussi simple soit-il, est primordial pour être productif au travail et bien dans ses baskets.

La simplicité pour renouer avec l’enfant qui sommeille en soi

C’est sans doute mon passage préféré. Quand j’étais petite, il n’y avait ni téléphone portable et encore moins smartphone et réseaux sociaux. L’accès à Internet était très limité (il n’y avait même pas de Wifi !). Oui, c’était une autre époque. Et pourtant, les personnes de ma génération (et des générations antérieures) n’étaient pas malheureuses ! Mais alors comment occupions-nous notre temps libre ? Et bien, à titre personnel, je lisais beaucoup, je dessinais, et je regardais des dessins animés tous les matins au petit-déjeuner et l’après-midi, pendant mon goûter. Rien de plus simple.

Depuis la révolution numérique et digitale, la démocratisation du smartphone et des réseaux sociaux, j’ai délaissé mes crayons et mes bouquins. Quand je reprends l’un ou l’autre, je retombe en enfance aussitôt. Récemment, j’ai également repris les dessins animés que je regardais lorsque j’étais enfant, cela m’a fait un bien fou et m’a projetée près de 15-20 ans plus tôt !

Alors, avez-vous pris le train « Slow Life » ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prev Post

Tradescantia Zebrina

Urban Jungle #1 - Tradescantia Zebrina

6 mars 2019

Next Post

alimentation végétale

L’alimentation végétale de saison

3 avril 2019